Chers frères et sœurs

                Les cris joyeux ont repris dans la cour de l'école du Saint Nom de Jésus, des bouchons réapparaissent pour monter à Caluire, une interminable file d'attente a repris place devant la boutique TCL à la Part-Dieu...
Il y a des détails qui ne trompent pas, c'est bien la rentrée qui approche !

                Pour la paroisse du Saint-Nom-de-Jésus la rentrée est synonyme de changement, après le départ du précédent curé, le frère Joseph de Almeida Monteiro, qui vous a dit au revoir le 3 juillet dernier, tout en étant resté officiellement en charge jusqu'au 31 août.
Depuis le 1er septembre, j'ai pris sa suite comme modérateur de la paroisse. Pas d'inquiétude devant ce changement de vocabulaire, la paroisse reste paroisse ! La nuance est cependant que le modérateur, qui est le référent de la paroisse par rapport à l'évêque, coordonne une équipe de prêtres, qui portent solidairement la responsabilité pastorale.
Concrètement, il s'agira de frères dominicains du couvent du Saint-Nom-de-Jésus, qui en collaboration avec l'EAP et les nombreux laïcs investis dans la paroisse, assureront l'animation de la paroisse. L'idée est de mutualiser les forces du couvent et de la paroisse pour que notre communauté au sens large puisse être de façon toujours plus dynamique au service de la Parole de Dieu, pour les fidèles de nos assemblées comme pour tous les habitants de notre quartier qui peuvent s'en trouver plus éloignés.
                Pour me présenter rapidement, j'ai 38 ans, je suis frère dominicain depuis 12 ans et prêtre depuis cinq ans et demi. (Oui, c'est important à cet âge là !.)
Je suis issu d'une famille de cinq enfants, j'ai grandi à Marseille, en venant régulièrement à St Didier au Mont d'Or, où habitait ma grand-mère. Je suis au couvent de Lyon depuis la rentrée 2015, où je suis maître des étudiants, c'est-à-dire chargé de coordonner les activités des frères en formation : études à la catho de Lyon, apostolats et participation aux charges du couvent.
Je suis enfin inscrit en thèse à la catho de Paris, pour travailler sur la notion de sacramentalité dans l'œuvre du Fr. Marie-Dominique Chenu, grand théologien dominicain du XXe siècle,artisan notamment du concile Vatican II.
               


                                                                                                          Fr. Marc-Antoine Bêchétoille o.p.



A PROPOS DU SAINT NOM DE JESUS

Saint BERNARDIN de SIENNE fut le porte-étendard et le grand prédicateur du NOM DE JESUS.
Dès son enfance, Bernardin avait appris à vénérer le NOM DE JESUS, à se confier en lui,
à l'adopter comme mot d'ordre dans les combats qu'il livrerait au monde pour la cause de Dieu.
Devenu prêtre et religieux de l'ordre Saint FRANCOIS, Bernardin prêche avant tout le NOM DE JESUS,
dont il célèbre l'excellence, la douceur et la puissance.
Il prêche le NOM DE JESUS aux villes qui sont en proie aux dissensions, comme l'unique moyen de les ramener à la paix.
Il le prêche aux pêcheurs, pour les émouvoir et les amener au repentir, aux justes pour les fortifier, et aux maisons religieuses
pour les ranimer dans la ferveur des premiers jours. 
Saint Bernardin fit peindre sur de petites Tablettes le monogramme du NOM DE JESUS environné d'une couronne
rayonnante. Il engageait chacun de ses auditeurs à se procurer pour sa maison une de ces Tablettes, et il en portait lui-même
une sur lui.
En prêchant, il la montrait au peuple et invitait l'assemblée à se prosterner devant l'image du NOM DE JESUS.
Bernardin de Sienne a eu à s'expliquer pour cette pratique devant 62 docteurs à Rome, le 14 janvier 1427.
Bernardin défendit un à un ses arguments en dévoilant le sens du NOM DE JESUS, le nom sauveur.
Le Pape Martin V a alors ordonné une procession générale dans Rome, en l'honneur du NOM DE JESUS.
Saint Bernardin de Sienne ne cessa de prêcher les gloires du NOM DE JESUS, et les miracles confirmèrent sa doctrine et sa piété.

fr.marc-antoine.jpg